Lire dans l'onglet "actualités des élus", les interventions de Gilbert Fronty et Bernard Combes, lors du débat sur les orientatations budgétaires, à la plénière du Conseil départemental du 15 février 2019

Intervention de Bernard Combes lors de l'assemblée plénière du Conseil départemental du 15 février 2019 (discours d'introduction)

Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

Notre pays est affecté par un mouvement revendicatif qui n’est sans doute pas près de s’éteindre. Les rassemblements s’étioleront peut-être, mais probablement pas les revendications mêlées de ressentiment, la colère comme disent souvent les commentateurs.

 

Ou alors il faudrait que le « grand débat » décidé par le chef de l’État débouche sur des décisions extrêmement fortes, quasi révolutionnaires. De la part d’un gouvernement qui a supprimé l’impôt sur la fortune, je n’y crois pas.

 

Et pourtant, ce sont bien les inégalités qui suscitent et alimentent le climat revendicatif.

...

(lire la suite dans l'onglet discours)

Les autres rencontres

Les conseillers régionaux Corréziens proposent des réunions publiques de mi-mandat. Les prochaines rencontres auront lieu à  Tulle le 28 janvier à  19h à la médiathèque et à Ussel le 22 janvier à 19h salle du conseil municipal. 

Rencontre avec les conseillers regionaux socialistes de la région Nouvelle Aquitaine

Voeux de Bernard COMBES, Maire de Tulle, Conseiller départemental, Président du goupe des élus Corrèze à Gauche

Réinventer la démocratie Le nouveau monde, le vrai, frappe à la porte de la République. Jusqu’à présent, il s’en est tenu surtout à l’occupation des ronds-points. Si l’on ne veut pas qu’il finisse par défoncer la porte, avec les conséquences imprévisibles et peut-être désastreuses que cela entraînerait, mieux vaut lui ouvrir cette porte en grand. Cela signifie qu’il convient de l’écouter et de décider ensemble ce qui doit changer pour adapter notre démocratie à la société d’aujourd’hui. 

 

Lire la suite dans l'onglet "Actualité des élus"

L’équité territoriale, une urgence

Il y a un an, bien avant le soulèvement des Gilets jaunes, j’avais présenté au Conseil départemental, au nom des élus du groupe Corrèze à gauche, une motion demandant des mesures structurelles en faveur des territoires ruraux comme le nôtre.

Cette motion avait été adoptée à l’unanimité. Les choix annoncés par le chef de l’Etat et le gouvernement me font craindre que seule la question du pouvoir d’achat des foyers modestes, certes vitale, sera prise en compte. Et que les territoires ruraux seront une fois de plus les grands oubliés.

Les habitants de ces départements ne veulent plus être des citoyens de seconde zone. Les cahiers de doléances remplis par les Gilets jaunes dans bien des mairies corréziennes le montrent amplement. Et les élus de toutes ces communes, qui se battent pour ne pas perdre une école, une entreprise, un bureau de poste ou un guichet de gare, le savent bien. Ce n’est pas du rapiéçage que nous demandons, mais une véritable transfusion sanguine en faveur des espaces ruraux. 

 

(Texte du groupe Corrèze à gauche paru dans le Corrèze Mag de janvier 2019

 

lire la suite dans l'onglet discours)

Intervention de Bernard Combes lors de l'assemblée plénière du Conseil Départemental le 28 novembre 2018

 Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

La Corrèze s’appauvrit. Notre département perd des habitants. Notre département perd aussi des emplois : selon les dernières statistiques publiées par la DIRECCTE de Nouvelle Aquitaine, le nombre total d’emplois salariés, en Corrèze, a ainsi baissé en un an de 0,6 %, alors qu’il a augmenté dans tous les autres départements de Nouvelle Aquitaine sauf en Creuse, où il a reculé de 0,9 %...

Il est clair, Monsieur le Président, que les actions de votre majorité pour favoriser les créations d’emplois tardent à porter leurs fruits. C’était pourtant le thème central de votre programme… Il est vrai que le pilotage de l’action économique est désormais dévolu aux Régions. Mais le Département a aussi son rôle à jouer, ne serait-ce que par ses investissements. Sans oublier les emplois liés à toutes ses actions sociales. En tout cas, les chiffres prouvent que vos actions de promotion de la Corrèze ne sont pas efficaces. Vous misez beaucoup sur la fibre pour attirer des habitants et des entreprises. Mais tous les départements ruraux s’y mettent aussi… La fibre est nécessaire, mais ce n’est pas une baguette magique. Il faut d’abord des emplois, des médecins et des écoles pour attirer ou même conserver des habitants.

(lire la suite dans l'onglet discours)

Christian Bouzon est intervenu sur la création d'une réserve de biodiversité à Argentat

Lire dans l'onglet "Actualités des élus

Gribouille

 « L’eau doit être une priorité ! » C’est ce que Pascal Coste avait dit et répété l’an dernier à toutes les réunions cantonales avec les maires de la Corrèze. Il avait raison : avec la sécheresse que nous avons connue cet été et le réchauffement du climat qui se profile, nous risquons de manquer d’eau dans certains secteurs du département. Ce qui a d’ailleurs déjà été le cas à la fin de cet été sur le plateau bortois...

(Texte du groupe Corrèze à gauche paru dans le Corrèze Mag d'octobre 2018

lire la suite dans l'onglet discours)

 

 

BONNE NOUVELLE !

 

Naissance du blog de

CORREZE A GAUCHE !